Actualités

Les dernières infos de UMS

UMS face au Covid-19

Depuis le mois de janvier, la direction d’UMS surveille avec attention l’évolution de la propagation du Coronavirus, aussi nommé Covid-19, dans le monde. Alors que le virus commence à se répandre dans de nombreux pays africains, la direction d’UMS a anticipé depuis plusieurs semaines les mesures nécessaires pour protéger ses salariés et clients tout en maintenant l’activité.

Une campagne de communication interne a été mise en place afin de rappeler les règles d’hygiène d’usage : se laver régulièrement les mains, tousser et éternuer dans son coude, utiliser des mouchoirs à usage unique, éviter les contacts inutiles et rester à deux mètres de votre interlocuteur. Dans nos bureaux et sur les sites, nous avons mis à disposition des salariés du gel hydroalcoolique pour que les employés puissent se laver régulièrement les mains.

Dans cette lutte contre la propagation du virus, les équipes HSSE jouent un rôle essentiel en étant au cœur du dispositif. Si l’un des salariés d’UMS venait à avoir des symptômes similaires à ceux du Covid-19, il doit avertir les équipes HSSE qui seront les plus à même de prendre les meilleures décisions.

En parallèle, la Guinée, forte de son expérience de la crise d’Ebola, a pris la mesure du danger que présente le Covid-19. À ce jour, trois centres de traitement ainsi que trois laboratoires sont en mesure d’effectuer des tests épidémiologiques (l’Institut national de santé publique, l’Institut Pasteur et le centre de Nongo) tandis que l’Agence nationale de sécurité sanitaire a pour mission de coordonner la prise en charge des malades.

 

Un dispositif de screening avait été mis en place à l’aéroport de Conakry, dans les principaux ports (dont Boké et Boffa) et aux frontières terrestres depuis plusieurs semaines. Entre le 16 et le 21 mars, les personnes arrivant de pays à risque se voient retirer leur passeport et sont immédiatement mises en quarantaine pour deux semaines afin d’éviter tout risque de propagation. Depuis le 21 mars, l’aéroport international de Conakry est fermé. Enfin, suite au décret sur l’état d’urgence du 26 mars, les frontières terrestres sont également fermées à partir d’aujourd’hui. Les lieux de cultes et les bars sont fermés, tandis que des restrictions sont imposées sur les transports.

Les acteurs institutionnels guinéens, et internationaux présents en Guinée, se sont mobilisés très rapidement et organisent régulièrement des réunions de crise. Les acteurs nationaux (Institut National de Santé Publique, Agence National de Sécurité Sanitaire) comme les acteurs internationaux (Institut Pasteur de Guinée, Centre de recherche en épidémiologie-microbiologie et des soins médicaux) sont pleinement impliqués pour nous conseiller sur les meilleures mesures à prendre.

Au 27 mars, les autorités sanitaires recensent uniquement cinq cas en Guinée, dont un cas de guérison. UMS appelle à la vigilance, à la solidarité et au sens du civisme de chacun pour traverser ensemble cette crise.

%d blogueurs aiment cette page :